Démarche d’accompagnement des élus locaux et des professionnels de l’animation développant des politiques de jeunesse, Direction Départementale de la Cohésion Sociale de Vendée

Dans le cadre d’une concertation large initiée par la Direction Départementale de la Cohésion Sociale, Christophe Moreau, sociologue et directeur de JEUDEVI (JEUnesse DEVeloppement Intelligents), est intervenu pour accompagner les acteurs locaux (élus locaux et professionnels de l’animation) dans la conception et la mise en œuvre d’un plan de développement des politiques de jeunesse à l’échelle départementale.

Plus de 130 acteurs de la jeunesse représentant une soixantaine d’institutions, de collectivités locales, d’associations  ont participé aux rencontres de travail qui se sont déroulées de janvier à mai 2014. Une centaine de jeunes ont été interrogés sur leurs pratiques, leurs attentes, les priorités à mettre en œuvre dans le département.

Les objectifs de ce travail étaient de mobiliser le réseau de partenaires institutionnels et associatifs impliqués auprès des 11-25 ans du département, et de fournir un apport méthodologique pour animer la réflexion sur les politiques mises en œuvre à l’intention des adolescents et des jeunes.  Une démarche prospective a donc été proposée, afin d’élaborer une intelligence collective sur la situation locale, et de définir un avenir souhaitable pour l’action publique en direction des jeunes vendéens. Chaque groupe de travail a pu, successivement, partager des constats, identifier des enjeux de moyen et long terme, dégager un consensus sur les horizons à atteindre, et formaliser des propositions stratégiques.

Ce document de synthèse ne constitue donc pas un état des lieux statistique et exhaustif de la situation, mais plutôt un ensemble d’horizons communs et de stratégies à partager, fondée sur la parole et l’expertise des acteurs de terrain volontaires pour contribuer à la démarche.

Outre les observations et analyses apportées par chaque participant, cette réflexion collective s’est appuyée sur un ensemble de sources statistiques, parmi lesquelles l’INSEE, les services de l’Etat, la CAF, le Conseil Général, la Mission de Lutte contre le Décrochage Scolaire, l’Union Régionale pour l’Habitat des Jeunes, le Centre Régional Information Jeunesse, la Maison des Adolescents, les fédérations d’éducation populaire…

Le regard sociologique a contribué à prendre en compte les différentes trajectoires de jeunes, afin d’assurer un service public et un accompagnement pour l’ensemble des jeunes vendéens, tout en étant particulièrement attentifs aux jeunes les plus fragiles, les moins soutenus par leur environnement familial, ou les plus paupérisés. Ce regard a pu également apporter des témoignages sur des expériences françaises ou européennes en matière de politique de jeunesse.

Il paraît tout à fait important aujourd’hui de croiser les regards et d’unir les forces vives du territoire en matière de jeunesse, non seulement parce que l’action publique voit ses moyens financiers se resserrer, mais aussi et surtout parce que la période de la jeunesse connaît, dans nos sociétés, un allongement sans précédent et un niveau d’incertitude jamais atteint. Nous sommes en effet passés, en quelques décennies, d’un modèle de l’intégration, où les jeunes générations accédaient à l’emploi salarié, au logement et aux responsabilités familiales de façon linéaire, à un modèle de l’expérimentation et de l’incertitude, où les jeunes générations, frappées par la pauvreté, doivent développer de multiples compétences pour construire leur long chemin vers la vie adulte, marqué de va-et vient entre formation, chômage,  travail, et de tentatives multiples et fragmentées en matière de mobilité, de logement et de vie affective.

Au regard de ces mutations, il est tout à fait important de donner du sens à l’action éducative et à l’action publique, puisque les références et les expériences de vie ont changé du tout au tout. Ces quatorze propositions, qui n’ont pas de caractère exhaustif, sont présentées à l’ensemble des acteurs jeunesse du département de la Vendée (décideurs, professionnels, bénévoles…) comme des horizons communs fédérateurs, qui sont l’affaire de tous, pour développer une meilleure prise en compte des adolescents et des jeunes du département.

 

En savoir plus… Livre blanc Jeunesses & territoires